Chris Claremont

Je lui ai même emprunté son nom Chris Claremont

L’avantage indéniable que j’avais avec les X-Men (…) c’est que personne n’avait jamais fait ça auparavant. Personne n’avait jamais repris un concept pour lui donner un nouveau départ. Ce n’était pas comme si on reprenait Superman avec ses 30 ans d’histoire. Ce n’était même pas comme si on reprenait les Quatre fantastiques, avec leurs 10 ans. Uncanny X-Men ne comptait qu’une soixantaine d’épisodes […]