EnghashelInspiration

Des dieux à tête d’animal – Les origines de la mystique d’Enghashel (1) Les Dix commandements - Cecil B. de Mille, 1956

Vingt ans avant Star Wars, une épopée à effet spéciaux a conquis le monde. Il y avait un empire répressif et une rébellion, une force surnaturelle et un mage puissant. Les Dix commandements, fresque biblique hollywoodienne par excellence était le film de tous les records : le plus cher jamais tourné à l’époque, il rassemblait la plus grande distribution et le plus grand nombre de figurants. Nominé à sept Oscars, il est surtout entré dans l’histoire grâce à la séquence spectaculaire où Moïse ouvre la mer rouge.

 

Let my people go

Pour ceux qui ne connaîtraient pas l’histoire: le film raconte la libération des Hébreux esclaves en Égypte, telle qu’elle est racontée dans l’Ancien Testament. Moïse, sauvé des eaux, est élevé à la cour de Pharaon Sethi Ier avec le futur Ramsès II, sur lequel il déclenchera les dix plaies d’Égypte pour le forcer à libérer son peuple. En chemin, Dieu lui remet les tables de la loi et Moïse conduit son peuple à la terre promise. [source: Wikipédia]

 

Le chien et le chacal

Bien que le film dépeigne l’histoire du peuple hébreux, c’est la grandeur de la civilisation égyptienne qui lui donne son cachet visuel.

En tout cas, quand je l’ai vu, loin de m’intéresser à Moïse et l’Ancien Testament, j’ai tout de  suite été fasciné par la mythologie antique.

Une image, en particulier, me reste à l’esprit (je devais avoir une dizaine d’années, douze à tout casser) : celle du jeu auquel jouait Ann Baxter, dans une des scènes du film. Grâce à internet, je découvre aujourd’hui qu’il s’agit du jeu du chien et du chacal, un véritable jeu égyptien, dont un exemplaire et visible au Metropolitan Museum.

Ann Baxter

 

Jeu du chien et du chacal au Metropolitan Museum

Mon souvenir le plus marquant des Dix commandements reste à ce jour la figurine à tête de chacal, représentant indirectement Anubis, le dieu des morts. C’est paradoxal, mais ce film sur la Bible est celui qui m’a amené à m’intéresser de plus près aux religions et mythologies de l’Antiquité. Mon livre de référence est devenu celui-ci:

J’aimais beaucoup les dieux à tête d’animal. Assez vite, je suis passé aux mythes grecs, qui sont plus généralement abordables, mais il me reste de beaux souvenirs d’Horus, Anubis, Bast, le nain Bes, Athor et bien entendu de la trinité Isis-Osiris-Seth.

KateMaxpaint sur DeviantArt

 

C’est mon attirance pour ces dieux qui m’a également introduit à un tout autre univers qui, s’il n’a pas eu la même influence sur mon imaginaire, n’en a pas moins une place majeure dans ma bibliothèque.

 

Un site complet sur l’oeuvre d’Enki Bilal

 

 

Moïse et Enghashel

Enghashel, dans son incarnation finale, n’a pas de divinité à tête d’animal. Dans les versions initiales, il y avait des créatures mi-hommes, mi-autre chose, et des immortels à leur image. Tout a évolué rapidement vers une autre symbolique. Mais le tarot de Gaha, avec ses figures animales, est un vestige de cette mythologie.

Quand j’ai repris l’écriture vers 2011, j’ai été surpris du nombre de références bibliques qui se glissaient dans la mythologie enghashide. Je pensais m’être inspiré des mythes nordiques, celtes, voire un peu grecs, mais de nombreux détails sont arrivés subrepticement par certains personnages et par la filiation de certains symboles. Sans surprise, la scène que j’ai reprise le plus directement de l’Ancien testament, est une de celles qui m’ont marqué quand j’ai vu les Dix commandements, où Moïse transforme son bâton en serpent (Exode 7.10) [la scène est prévue pour le livre 3].

 

 


ALLER PLUS LOIN:

  • Ici

Le tarot de Gaha [lien]
Le tarot de béton [lien]
  • Ailleurs

Recherches scientifiques sur la traversée de la Mer Noire:
« Il n’y a pas eu de miracles » par Mikael Lukas, Slate.fr, avril 2009. [lien]
 
Documentaires en français sur l’Egypte et ses dieux:

 

 
Vidéo en anglais sur les dieux d’Egypte:

 

 
Vidéo en anglais sur les effets spéciaux des Dix commandements (Cecil B. de Mille, 1956)

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *